Photo d'Oscar Wilde

De son vrai nom Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde, Oscar Wilde fait partie des plus grands écrivains d’Irlande. Il est né à Dublin le 16 octobre 1854 et décède le 30 novembre 1900. Né de l’union d’un chirurgien et d’une poétesse, Oscar Wild a bénéficié d’un parcours scolaire très brillant. Il a intégré Magdalene College afin de suivre des études en lettres classiques. Il a ensuite poursui ses études à l’université d’Oxford pour préparer son diplôme et pour suivre des formations en histoire de l’art et en philosophie. « L’importance d’être Constant » (1895), « Le Portrait de Dorian Gray » (1980), « Le Fantôme de Canterville (1887) est ses principales œuvres. (en savoir plus)

Son enfance

Oscar Wilde a vu le jour à Dublin. Il est le second du Sir William Wild et de Jane Francesca Elgee. Il est né deux ans après son frère ainé. Selon les explications de son cadet Vyvyan Holland, les Wilde sont d’origine hollandaise. Sa mère n’a cessé de l’encourager et de le soutenir. Elle lui inculque la valeur de sa nationalité irlandaise tout en préservant son intérêt pour la tradition anglicane de ses grands-pères. Sa mère, une poétesse remarquable, a collaboré avec le journaliste Davis Tomas jusqu’au moment du procès qui l’avait obligé à arrêter ses activités littéraires. Elle a quand même revendiqué la paternité de ses écrits. Elle a épousé William Wilde un célèbre et infatigable chirurgien. Ce dernier était également contraint d’abandonner sa carrière suite à une accusation d’une maîtresse abandonnée. Oscar a assisté au déclin de ses parents qui ont fini par quitter ce moment avant leurs 50 ans. Jane Wild aurait souhaité qu’Oscar soit une fille. Puisque ce n’était pas le cas, elle passait son temps à le déguiser comme une fille et à l’éduquer comme la fille qu’elle aurait voulu avoir. Isola, sa sœur, est décédée à l’âge de neuf ans, ce qui a renforcé le drame subit par la famille. Oscar aurait hérité d’une enfance assez étrange et d’une hérédité assez complexe. L’éducation d’Oscar se faisait à Domicile jusqu’à ses neuf ans avec l’aide d’une gouvernante allemande et d’une bonne Française. Il entra ensuite au Portora Royal School dans le comté de Fermanagh. Il passa ses étés dans la maison familiale dans le comté de la Mayo où il a fait la connaissance de George Moore.

Ses études supérieures

Oscar Wilde portrait

Wilde a bénéficié d’une bourse royale qui lui a permis de quitter Portora pour rejoindre la Trinity Collège de Dublin. R.Y Tyrell, Arhtur Palmer, Edward Dowden et J.P Mahaffy étaient ses principaux professeurs. Ils lui avaient inculqué la culture de la Grecque antique et des questions nobiliaires. J.P Mahaffy se vantait d’être le créateur de Wilde alors qu’il le considérait comme son maître.

L’hellénisme s’accorde parfaitement avec ses conceptions esthétiques. Il associait les enseignements de Mahaffy avec les tendances des peintres préraphaélites tels que Dante Gabriel Rosseti et Algermon Swinburne. Son personnage d’esthète lui a permis de se forger une réputation qui s’est authentifiée après son entrée à Oxford. Ses éducations féminines semblaient avoir eu des teints sur lui, puisqu’ils avaient refusé de participer à tous les sports virils qui dominaient la vie des étudiants d’Oxford. Il avait également des cheveux longs. Il décorait sa chambre des plumes de paon, les fleurs de lys, des porcelaines de Chine. Sa personnalité de dandy a été entièrement posée lors de sa troisième année à Oxford. Il se basait sur son caractère un peu désinvolte pour créer ce personnage. Son parcours a été influencé par la décision de certains de ses professeurs.

Ses débuts artistiques

Après avoir obtenu son diplôme, Oscar Wilde est revenu à Dublin où il fait la rencontre de Florence Balcombe. Il en était tombé amoureux malgré le fait qu’elle s’est fiancée avec l’écrivain Bram Stoker, qui a fini par l’épouser en 1878. Après cette déception, Oscar Wilde hésitait à choisir les démarches à suivre pour démarrer sa carrière. Il a commencé dans le domaine de la critique d’art avant de devenir l’un des plus grands poètes que l’Angleterre à jamais connus. Sa célébrité hors normes faisait l’objet des caricatures des presses. Il s’en est servi comme un tremplin pour se forger une carrière à l’international. Il débarque aux États-Unis le 3 janvier 1882 en tant qu’homme d’esprit.

Le scandale de Queensberry

Oscar Wilde avec Alfred Douglas en 1893

Oscar Wilde fréquentait Alfred Douglas, fils du marquis de Queensberry, une relation qui a été désapprouvée par le marquis qui avait exigé leur rupture. Pour déshonorer l’homme, le marquis était même allé jusqu’à l’hôtel du poète pour déposer une carte en son nom où il était écrit “pour Oscar Wilde s’affichant comme sodomite”. Face à cela, Wilde a lancé un procès contre le marquis pour diffamation, mais il l’a perdu. Le marquis a ensuite contre-attaqué l’action en justice de Wilde. Son premier procès avait commencé le 3 avril 1895. La défense de Wilde n’était rien contre les propos accusateurs et habiles de l’avocat du marquis, Edward Carson.

Son emprisonnement

La police est venue chercher Oscar Wilde dans sa chambre d’hôtel le 6 avril 1895. Il a perdu ses deux procès et a été condamné le 25 mai 1895 pour homosexualité. Il a écopé d’une peine de deux ans de travaux forcés et toute sa fortune a été saisie par les autorités. Ne supportant plus l’humiliation, sa femme s’est réfugiée en Suisse avec son fils. Grâce aux faveurs que le directeur de la prison de Reading, il a bénéficié d’un matériel d’écriture. C’est durant ces années sombres qu’il a écrit “La ballade de la geôle de Reading”.

Après sa libération

Oscar Wilde a été libéré en 1897. Si ses amis l’avaient conseillé de rester discret, il ne pouvait pas cacher sa joie d’être libre. Il avait clamé sur le port “Que le monde est beau”. Il s’est reconverti spirituellement durant son emprisonnement. Il a voulu associer le catholicisme à cette reconversion, et il a même demandé un retrait dans un cloître. Mais les jésuites ont refusé de l’accueillir. Il a vécu un temps à Berneval sous le pseudonyme de Sébastien Melmoth. Il a enfin fini par se reconvertir entièrement au catholicisme le 28 octobre 1900.

Oscar Wilde meurt à Paris le 30 novembre 1900 d'une méningite. Il est connu aujourd'hui pour ses oeuvres mais également pour ses citations et phrases célèbres.